Sidi Kacem: l’offre de santé s’étoffe par la mise en service d’une maison d’accouchement et d’un hôpital de proximité

L’offre de santé a été renforcée dans la province de Sidi Kacem avec la mise en service, vendredi, de la Maison d’accouchement du centre de santé urbain de deuxième niveau à Ain Dfali et de l’Hôpital de proximité de Jorf El Melha.

Le coup d’envoi des activités de ces deux structures de santé a été donné par le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, en présence du Wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Yacoubi, du gouverneur de la province de Sidi Kacem, El-Habib Nadir, et des présidents de communes urbaines et rurales de la province.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la politique de santé menée par le ministère de la Santé et de la protection sociale dans l’objectif de rapprocher les services médicaux et de soins de la population locale et réduire les disparités territoriales.

La maison d’accouchement du centre de santé urbain de deuxième niveau de Ain Dfali a été reconstruite par le ministère de la Santé et de la protection sociale avec le soutien du Fonds de développement rural, et a été équipé de dispositifs médicaux et biomédicaux pour une enveloppe budgétaire totale estimée à 2 millions de dirhams.

Cet établissement comporte une salle d’accueil, une salle d’admission, une salle pour les expectantes, une salle d’accouchement, deux salles de suites de couches, une pharmacie, une salle de repos ainsi que d’autres dépendances. Un personnel médical et paramédical qualifié composé d’un médecin, de deux infirmières et six sages-femmes, a été mobilisé pour assurer les services de cet établissement qui devrait répondre aux besoins d’une population de plus de 31.000 à Ain Dfali et Bni Oual.

Quant au centre de santé de proximité de Jorf El Malha, il a été réalisé sur une superficie de 33.800 mètres carrés pour une capacité de 45 lits et un budget de 88.194.648 dirhams. Il a été construit par le ministère de la Santé et de la protection sociale et est équipé de dispositifs et d’équipements médicaux et biomédicaux de qualité.

Cet hôpital est composé d’une unité médicale, d’une unité de la santé de la mère et de l’enfant (service de gynécologie-obstétrique, service de pédiatrie), un service d’urgences, deux salles d’examens radiologiques, un bloc opératoire comprenant un complexe chirurgical, quatre salles de consultation externe, une unité de stérilisation, un espace d’accueil, un laboratoire et une pharmacie.

Un staff médical et paramédical qualifié composé de 5 médecins généralistes, 4 médecins spécialistes, 51 infirmières et infirmiers, en plus d’un personnel technique et administratif, ont été affectés pour assurer les services de l’hôpital.

A cette occasion, le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a indiqué que les deux nouvelles unités de santé auront un impact positif sur les habitants de ces zones, en application des Hautes directives royales visant à promouvoir le secteur de la santé et généraliser la couverture sanitaire à tous les citoyennes et citoyens et dans toutes les régions.

« Ce sont des projets intégrés qui offrent des services vitaux et entrent dans le cadre de la politique de proximité », a ajouté M. Ait Taleb, notant que la maternité permettra d’améliorer les conditions d’accueil des femmes enceintes et les conditions d’accouchement et d’hospitalisation. Il s’agit aussi de prendre soin des femmes enceintes et des nourrissons, mais aussi de contribuer à réduire la mortalité des femmes enceintes et des nourrissons, en plus de développer des programmes efficaces de santé maternelle et infantile et d’améliorer les conditions de travail des cadres de santé.

Et d’ajouter que l’hôpital permettra d’améliorer les prestations de santé en faveur de la population locale, et d’empêcher les déplacements vers d’autres hôpitaux.

Selon le ministre, ces deux établissements de santé disposent d’un système d’information intégré qui permettra de numériser les dossiers médicaux des bénéficiaires.

De son côté, le directeur de l’hôpital de proximité de Jorf El Malha Youssef Zanboute a souligné que cet établissement permettra l’amélioration et la diversification de l’offre de soins pour la population, mettant en avant l’infrastructure moderne dont il dispose. L’hôpital devra épargner aux habitants la peine de se déplacer vers d’autres zones pour se faire soigner, a-t-il relevé.

D’autre part, le médecin-chef de la maternité, Chaker Khiari, a mis l’accent sur le rôle vital que jouera cette unité sanitaire dans le rapprochement des services de santé, notamment ceux liés aux femmes enceintes, notant qu’en plus de l’accouchement et des traitements, la nouvelle structure fournira des services post-natals.

Cette maison d’accouchement couvrira plus de 31.000 personnes des habitants d’Ain Dfali et de Bni Oual. Sa mise en service ouvre la voie à la promotion des conditions d’accueil des femmes enceintes, de leur accouchement et leur hospitalisation.

L’Hôpital de proximité couvrira plus de 130.000 personnes des habitants de deux communes urbaines et de cinq communes rurales. Sa mise en service répond au besoin de renforcement de l’offre sanitaire dans la région de Rabat-Salé-Kenitra.