Le ministère de l’aménagement du territoire national et l’UIR renforcent leur coopération dans le domaine de la formation

Le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et l’Université internationale de Rabat (UIR), ont signé, mercredi à Salé, une convention-cadre de partenariat, visant à renforcer leur coopération et collaboration mutuelles, notamment dans le domaine de la formation.

Signée par le secrétaire général du ministère, Abdellatif Nahli et le président de l’UIR, Noureddine Mouaddib, cette convention-cadre vise à renforcer la coopération et la collaboration des deux parties, notamment dans le domaine de la formation continue.

Ainsi, les deux parties seront amenées à collaborer pour l’élaboration de formations et de missions de conseil, tout en coopérant dans les domaines d’échange d’expertise, d’études, de travaux de recherche, d’organisation de séminaires ou d’encadrement des stagiaires.

Dans le cadre de cette convention, un programme de formation spécialisé, ciblé et ambitieux a été élaboré au profit des ressources humaines des services centraux et régionaux du ministère, visant à offrir des approfondissements théoriques et opérationnels sur une série de problématiques concernant les enjeux liés aux villes et nouveaux paradigmes en matière de développement urbain.

Intervenant à cette occasion, M. Nahli s’est félicité des avancées notoires déployées par le Maroc en termes de développement des infrastructures urbaines et de la mise en place de plans architecturaux « de qualité, innovants et futuristes » dans certaines métropoles du Royaume.

En effet, la métropolisation des villes marocaines nécessite une approche adaptée et une bonne gouvernance, a-t-il estimé, mettant en avant les exigences du modèle de développement en matière d’urbanisation, de politique de la ville et d’aménagement du territoire national.

Par ailleurs, le responsable a salué l’UIR pour ses capacités à mobiliser des expertises pointues, notamment en matières d’aménagement du territoire et d’urbanisme.

A cet effet, M. Nahli a relevé que le programme de formation déployé au profit des responsables du ministère dans le cadre de la convention bipartite, ambitionne de concevoir des précurseurs avisés et bien préparés pour accompagner les dynamiques émergentes et relever les défis de demain.

Pour sa part, la directrice de l’école supérieure d’architecture (relevant de l’UIR), Imane Bennani, a relevé que ce programme de formation bénéficiera à 105 responsables centraux et régionaux du ministère et sera étalé sur 5 cycles de formation.

Ainsi, du 24 novembre au 24 décembre, les cadres du ministère bénéficieront d’une formation adaptée, configurée selon leurs besoins et demandes, autour des « territoires, urbanisme et aménagement », « développement urbain », « marketing des villes et des territoires », « durabilité des villes et des territoires » ou encore « adaptation, résilience et gestion des risques », a-t-elle fait savoir.

De son côté, le président de l’UIR a mis en avant la nécessité de rétablir la confiance en l’université marocaine, affirmant que « les universités marocaines regorgent de compétences et de savoir-faire ».

M. Mouaddib n’a pas manqué de mettre en avant les différentes formations proposées par l’UIR à ses étudiants, dont l’école supérieure d’architecture, l’école de droit, l’école supérieure d’ingénierie et de l’énergie, l’école supérieure d’informatique et du numérique, la faculté internationale de médecine dentaire, la school of aerospace & automotive engineering ou encore la Rabat Business School.