Le développement des infrastructures de radioprotection « plus que jamais nécessaire » en Afrique (responsable)

Le développement des infrastructures dédiées à la prévention et à la sécurité relatives aux bonnes pratiques de radioprotection est « plus que jamais nécessaire » en Afrique, a souligné le Directeur de l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) par intérim, Mounji Zniber.

En effet, les infrastructures de sûreté radiologique demeurent encore limitées dans de nombreux pays de la région, a indiqué M. Zniber dans une interview accordée à la MAP, ajoutant que l’insuffisance des compétences et de l’expertise en matière de radioprotection figurent parmi les problèmes fondamentaux et les causes profondes qui entravent les progrès dans les différents États membres africains vers l’amélioration des infrastructures nationales de sûreté radiologique.

« Une évaluation préliminaire effectuée par l’AIEA, à travers son système de gestion des informations sur la sûreté radiologique (RASIMS), montre que plusieurs pays ont adopté une législation régissant les utilisations pacifiques de la technologie nucléaire. », a-t-il argué, faisant savoir que d’autres pays africains doivent aligner leur cadre national aux normes de sûreté de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

« Le respect de ces normes est un catalyseur clé et une condition essentielle pour la durabilité de l’application pacifique de la technologie nucléaire », a-t-il expliqué.

Pour combler ce déficit structurel, poursuit-il, AMSSNuR s’engage à appuyer l’action de l’AIEA, en matière de transfert de l’expertise en Afrique pour la mise en place et le renforcement des infrastructures législatives et réglementaires en tant que prérequis à l’utilisation sûre, sécurisée et responsable des sources de rayonnements ionisants.

« Consciente du besoin en ressources nécessaires en la matière, AMSSNuR tâche de faire profiter les organismes similaires en Afrique de l’assistance qu’elle reçoit de l’AIEA, de ses partenaires en Europe et en Amérique, dont l’infrastructure réglementaire et de contrôle est plus développée », dixit M.Zniber, rappelant que l’Agence a organisé une multitude d’ateliers de formation au profit de plusieurs stagiaires en provenance de ces organismes africains.

S’attardant sur le plan d’action d’AMSSNuR en matière de coopération et de partage de son savoir-faire avec les instances africaines en matière de sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques, le responsable marocain a fait état de sessions de formation en radioprotection qui seront organisées au profit des organismes de réglementation africains et des catégories professionnelles en charge de la sûreté et de la protection dans les installations et les activités réglementées.