Le 7è Prix « Tamayuz » tourné vers un large ciblage des femmes porteuses de projets (Mme Hayar)

La 7ème édition du Prix « Tamayuz » pour la femme marocaine adopte une approche et une vision nouvelles visant à élargir davantage le ciblage des femmes porteuses de projets de développement, a souligné vendredi à Rabat la ministre de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, Aouatif Hayar.

Intervenant lors de la cérémonie d’ouverture de cette édition placée sous le thème « l’excellence de la femme au service des objectifs de développement durable », Mme Hayar a indiqué que cet événement visant à encourager et valoriser les initiatives pionnières en faveur du développement durable.

La thématique du développement durable est placée au cœur d’une compétition multiple dans l’objectif de valoriser les initiatives relatives à la promotion des conditions des femmes et d’apprécier leurs contributions distinguées, dans le droit fil des 17 Objectifs de développement durable (ODD), a-t-elle dit.

Ce prix se veut une occasion de mettre au jour et mettre en lumière les compétences et les qualités des femmes et des filles marocaines, et de reconnaître leurs efforts et leurs précieuses contributions à la réalisation du développement du pays, a tenu à préciser la ministre.

Pour Mme Hayar, le Royaume du Maroc a accumulé des progrès remarquables dans le domaine de la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles dans divers domaines, soulignant que les questions féminines sont inscrites au premier plan et au cœur des réformes législatives et des grands chantiers sociaux. D’où un saut qualitatif a été enregistré au niveau de l’arsenal juridique en termes de promotion des droits des femmes et d’amélioration de leurs conditions.

S’attardant sur l’autonomisation, l’inclusion économique de la femme marocaine et son intégration dans le processus de développement durable, la ministre a fait savoir que le programme gouvernemental s’engage à augmenter le taux d’activité des femmes pour passer de 20 à 30 % d’ici 2026.

À cet égard, Mme Hayar a mis l’accent sur la promotion du capital humain en tant que pilier vers le développement global, notant que son département a adopté une nouvelle approche qui fait de la famille la pierre angulaire de l’éducation aux principes d’égalité et de citoyenneté dans le but de bâtir un avenir meilleur pour le Maroc d’égalité et d’égalité des chances.

Elle a rappelé à cette occasion le nouveau concept GISR (Green innovative social regeneration) en tant que mécanisme offrant une nouvelle génération de services sociaux innovants et durables basés sur la digitalisation et la qualité comme leviers pour élargir le ciblage et améliorer les services en faveur d’une meilleure inclusion sociale et économique au profit des catégories en situation difficile, y compris les femmes.

Quelque 36.000 femmes sont concernées par ce concept, à raison de 3.000 femmes pour chaque région, pour un investissement avoisinant les 250 millions de dirhams, sachant que le ministère, les conseils des régions et les wilayas et préfectures s’acquittent respectivement d’un tiers chacun.

Au terme de cette cérémonie, il a été procédé au lancement officiel de la plateforme électronique du Prix « Tamayuz » pour la femme marocaine, et la présentation des membres du jury de la septième édition.

Le prix « Tamayuz pour les femmes marocaines » est décerné chaque année aux initiatives et contributions distinguées de personnes, d’organisations de la société civiles ou d’institutions nationales actives en matière de promotion des droits des femmes, d’égalité des sexes et de parité.