Lancement d’une formation sur le volontariat

La formation à l’expérience de volontariat, qui fait partie du projet « Action de coopération Sud-Sud en matière de migration », a démarré lundi à Rabat et se poursuivra jusqu’au 18 décembre au profit des volontaires de solidarité internationale.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’action pilote en matière de migration et de coopération Sud-Sud entre quatre pays de l’Afrique, à savoir le Maroc, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Mali. Elle vise en substance à déployer huit volontaires marocains dans les trois pays partenaires et à accueillir autant de volontaires de Côte d’Ivoire (3), du Mali (1) et du Sénégal (4) dans le Royaume.

Cofinancé par de l’UE, le projet « Action de coopération Sud-Sud en matière de migration » est piloté par France Volontaires, Expertise France et l’Agence de coopération allemande (GIZ) et le ministère délégué auprès du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargé des MRE.

Dans la perspective de renforcer la coopération en matière de gouvernance des migrations, le Maroc a signé des memorandums bilatéraux d’entente avec le Sénégal (juin 2013), la Côte d’Ivoire (janvier 2015) et le Mali (février 2019), a indiqué à cette occasion Mohamed Jadri, chargé d’appui au développement des volontariats au sein de France Volontaires au Maroc.

Il s’agit de favoriser les échanges et les transferts de pratiques, d’expériences dans les domaines de la gestion des communautés de ces pays résidant à l’étranger, a-t-il précisé, notant que dans cette optique, l’Action de coopération Sud-Sud (ACSS) a pour ambition d’accompagner le Maroc et ses partenaires dans l’opérationnalisation des memorandums signés, notamment sur la thématique de la mobilité Sud-Sud.

« Concernant celle-ci, l’une des priorités validées par les quatre pays partenaires porte sur le renforcement des compétences, dispositifs et mécanismes de la coopération bi ou multilatérale en matière de volontariat Sud-Sud », a-t-il relevé.

En partenariat avec les institutions concernées au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal, l’action pilote de volontariat Sud-Sud contribuera à intensifier la politique ambitieuse de coopération et de mobilité entre les quatre pays partenaires de l’ACSS.

Véhiculant des valeurs de solidarité, de citoyenneté, d’interculturalité et d’engagement de la jeunesse, le dispositif de volontariat Sud-Sud permettra de mettre en lumière les atouts d’une coopération portée par la jeunesse tout en offrant une réelle opportunité d’ouverture et d’apprentissage aux volontaires et aux structures d’accueil, a relevé M. Jadri.

En effet, des recommandations stratégiques et opérationnelles seront formulées afin de permettre aux institutions compétentes des quatre pays partenaires de l’ACSS de créer et/ou renforcer leur système de volontariat, qu’il soit national, bilatéral ou multilatéral.

L’action pilote de volontariat Sud-Sud porte une attention particulière à l’appropriation des institutions impliquées des quatre pays partenaires.

Un comité de suivi regroupant les parties prenantes est constitué dans chaque pays afin de s’assurer de la bonne exécution et de la capitalisation de cette activité, a-t-il noté, soulignant que l’opérateur France Volontaires est en charge de la mise en œuvre de l’action pilote dans les quatre pays partenaires. Il propose un cadre opérationnel sécurisé (contrat de volontariat de solidarité internationale et fiche de mission) pour le déploiement de 16 volontaires pendant au moins une année.

Les missions de volontariat appuieront des activités menées sur les thématiques « Migration et développement » et « Protection des droits des migrants » par des structures d’accueil aux statuts divers dans les 4 pays, selon M. Jadri.

France Volontaires au Maroc est la rencontre entre des citoyens francophones et des acteurs de développement marocains autour de valeurs communes d’engagement, de solidarité et d’ouverture sur le monde. Partageant leurs compétences diverses, ils participent à faire vivre ensemble l’idée de solidarité internationale sur une terre où les traditions d’accueil et de volontariats sont des richesses ancestrales.