Lancement d’un programme de formation sur la lutte contre le terrorisme

Le Bureau Programme des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme et la formation en Afrique a lancé, lundi à Rabat, une série de formations spécialisées sur la lutte anti-terroriste, organisée en collaboration avec le gouvernement de l’Australie.

Cette première session d’une formation de 10 semaines, encadrée par des experts internationaux, s’assigne pour objectif de renforcer les capacités spécialisées et techniques des participants en matière d’investigations et de lutte contre le terrorisme. Ainsi, 24 participants représentant des institutions du maintien de l’ordre de six pays africains (Bénin, Burkina Faso, Tchad, Mali, Nigéria et Sénégal) prendront part pendant trois semaines (23 mai au 10 juin 2022) au premier module de formation « niveau fondamental ».

Les modules de formation seront dispensés sur une année, selon le programme suivant : module de base (23 mai-10 juin), module intermédiaire (05-23 septembre), niveau avancé (21 novembre-09 décembre) et niveau formateur (février 2023).

S’exprimant par visioconférence, le directeur adjoint du Bureau des Nations Unies de lutte contre le terrorisme (ONUCT), Mauro Miedico, a indiqué que ce Bureau, premier du genre en Afrique, ambitionne de s’ériger en pôle de formation, de qualification et de développement des capacités en matière de lutte antiterroriste, et ce à travers des sessions de formation encadrées par des experts régionaux et internationaux.

Dès l’inauguration du siège du Bureau à Rabat, l’action a été focalisée sur l’élaboration d’un programme de formation pour le renforcement des capacités allant du niveau fondamental au niveau formateur, en passant par l’intermédiaire et l’avancé, a-t-il relevé, insistant sur l’importance d’intégrer ce genre de formations dans les instituts de formation des agents chargés de l’application de la loi.

L’organisation de ce genre de formations à Rabat témoigne de l’engagement concret du Maroc en faveur de la lutte contre le terrorisme et de la contribution au maintien de la paix et de la sécurité internationales, a-t-il dit.

De son côté, le chef du Bureau Programme de l’ONUCT en Afrique, Carlos Monteiro Reis, s’est félicité du développement de ce programme innovant, soulignant que plusieurs pays bénéficieront de ce programme de formation pour renforcer leurs compétences en matière de lutte contre le terrorisme.

Le responsable onusien a relevé l’importance d’accompagner les participants à cette formation pour mettre en application les compétences acquises au service des programmes et politiques de lutte contre le terrorisme dans leurs pays, notant que ce programme de formation d’experts africains dans la lutte antiterroriste développera une plateforme de communication et d’échange d’expériences post-formation.

Pour sa part, le directeur des questions globales au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Ismail Chekkori, a souligné que cette formation constitue un nouveau pas dans la lutte contre le terrorisme et l’instauration de la paix en Afrique, mettant l’accent sur les menaces terroristes qui guettent la stabilité et la sécurité du continent et l’importance de conjuguer les efforts pour y faire face.

Le Maroc continuera d’agir sur tous les plans de la lutte contre le terrorisme et ne ménagera aucun effort pour soutenir l’action du Bureau Programme des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme et la formation en Afrique, a affirmé M. Chekkori.

Même son de cloche chez l’ambassadeur de l’Australie à Rabat, Michael Cutts, qui a mis en évidence bon nombre de concepts, dont la prééminence de la coopération internationale, l’échange d’expériences et d’expertises et l’adoption d’une approche globale et multidimensionnelle dans la lutte contre le terrorisme.

Les candidats sélectionnés pour participer à cette formation doivent compléter quatre modules d’environ 400 heures afin d’obtenir un certificat universitaire à la fin du cursus.

Le Bureau Programme œuvrera à élaborer et à mettre en œuvre des programmes accrédités visant principalement le renforcement des capacités et le développement des compétences dans le domaine de la lutte antiterroriste, notamment en matière de sécurité, d’enquêtes et de poursuites, de gestion des prisons et des frontières, de désengagement, de réhabilitation et de réinsertion.

Il s’appuiera sur la mutualisation de l’expertise du Maroc et de l’ONUCT afin de dispenser des formations de qualité au profit des États africains, selon une approche collaborative et solidaire reflétant un esprit de responsabilité collective.