La promotion du préscolaire au milieu rural au centre des préoccupations de l’INDH

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) s’implique, au niveau de la préfecture de Salé, dans le soutien à l’enseignement préscolaire en milieu rural, compte tenu de son importance en tant qu’axe principal du quatrième programme de la troisième phase, lancée en 2019.

Le préscolaire joue un rôle crucial dans le développement cognitif et social des enfants, car il leur permet de poursuivre leurs cursus dans les meilleures conditions.

A cet égard, au niveau de la préfecture de Salé, l’INDH a procédé à la création de sept unités préscolaires en 2019, contre 15 unités en 2020, alors que 17 autres unités sont en cours de livraison au titre de 2021. Pour l’année en cours, l’INDH a programmé huit unités préscolaires dans les communes rurales relevant de la préfecture.

S’agissant de l’Initiative Royale « Un million de cartables », l’INDH a alloué un montant de 6 millions de dirhams (MDH), dont bénéficient actuellement environ 73.000 élèves.

Ainsi, en célébration de la Journée mondiale de l’éducation (24 janvier), le représentant de la Division de l’action sociale (DAS) de la préfecture de Salé, Moulay Chrif Oukhchine a souligné que cette occasion s’invite pour s’arrêter sur les réalisations abouties, à même de dégager un aperçu et une évaluation de l’éducation, notamment le préscolaire en milieu rural.

« Outre la construction d’unités préscolaires, l’INDH apporte un soutien scolaire aux élèves issus du monde rural, notamment en français et en mathématiques, dont le nombre de bénéficiaires atteint aujourd’hui 1.600 élèves », s’est-il félicité dans une déclaration à la presse.

Le responsable n’a pas manqué de mettre en exergue l’apport de l’INDH quant à la création des structures d’herbagement (Dar Talib et Taliba), ainsi que l’acquisition des bus en guise de soutien du transport scolaire au profit des élèves, pour leurs déplacements vers leurs établissements scolaires.

De son côté, le responsable régional de la Fondation Zagoura pour l’éducation dans la région de Rabat-Salé-Kenitra, Mansour Naciri a passé en revue les actions menées par son Fondation dans le cadre d’une convention de partenariat avec l’INDH et la préfecture de Salé, dans l’encadrement et la gestion de plusieurs d’unités préscolaires.

« La Fondation gère un total de 15 unités préscolaires au niveau des collectivités territoriales de Salé, qui sont supervisées par des éducatrices ayant subi une formation de qualité en la matière », a-t-il dit, ajoutant que ses actions se poursuivent selon une vision pédagogique approuvée par le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports.

Le responsable a noté que les éducatrices s’appuient sur un ensemble de compétences qui intéressent les enfants pour les aider et les préparer à regagner l’école et pour former les citoyens de demain, en développant leur comportement et leurs capacités sensorielles et motrices.

La troisième phase de l’INDH (2019-2023) bénéficie d’une enveloppe estimée à 18 milliards de dirhams. Le quatrième programme de cette phase vise à investir, en partenariat avec le Département de l’Éducation nationale, dans le capital humain pour prévoir l’avenir, à travers la généralisation de l’enseignement préscolaire dans les zones rurales et enclavées au niveau national.

L’axe de « la généralisation de l’enseignement préscolaire dans les zones rurales et enclavées » est un axe prioritaire pour soutenir le développement du capital humain pour les générations futures et ce, dans le cadre d’un partenariat avec le ministère de tutelle et d’autres acteurs en la matière.

Ce programme vise à créer 10.000 nouvelles unités et réhabiliter 5.000 unités existantes, d’ici cinq ans au niveau des zones rurales.