La plateforme des jeunes de Sidi Slimane, un tremplin pour les jeunes porteuses de projets

Par : Mohamed OUAZIZ

La plateforme des jeunes de Sidi Slimane, mise en place dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), offre un tremplin aux jeunes femmes désireuses ardemment de voir leurs ambitions devenir réalité.

Sa gestion est confiée à deux organismes : le cabinet de formation SFORHET chargé de la gestion administrative et de l’accueil, de l’écoute et de l’orientation des jeunes, et le Centre marocain pour l’innovation et l’entrepreneuriat social (MCISE) à qui revient la mise en œuvre de l’axe de soutien à l’esprit de l’entrepreneuriat chez les jeunes dans ses deux volets pré et post création d’entreprises.

Dans ce processus, l’accueil du candidat est une première étape importante car elle permet d’évaluer son degré de motivation et son aptitude à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, souligne le directeur de SFORHET, Abdellah Abdeljalil, dans une déclaration à la MAP.

Le cabinet met, en effet, à la disposition du candidat des cadres compétents pour l’assister. Sur la base d’une écoute active et d’une évaluation objective de son profil, l’intéressé sera orienté soit vers la création d’entreprises, la recherche d’une opportunité d’emploi ou l’aide à l’amélioration de son revenu, s’il est déjà entrepreneur, explique-t-il.

Après la phase d’orientation, le MCISE intervient pour étudier minutieusement les projets des jeunes et les accompagner dans le reste du processus, en proposant deux programmes : le premier concerne la pré-création et le second la post-création d’entreprise, fait savoir, de son côté, Abdelghani Raddad, un formateur du centre.

Concernant la phase de pré-création, selon M. Raddad, les candidats suivent des sessions de formation pour développer des idées de projets, avant de rejoindre des ateliers de formation d’une durée de trois à six mois, qui seront ensuite sanctionnés par des certificats.

Pour la phase post-création, le centre élabore un plan de projet et réunit les pièces nécessaires pour un éventuel financement, dont l’évaluation incombe à un comité spécial qui tranchera sur l’éligibilité des projets, précise-t-il.

Le MCISE accompagnera ensuite les projets financés sur une période allant de 12 mois à 24 mois, l’objectif étant de garantir la réussite des projets et de développer l’esprit entrepreneurial auprès de leurs porteurs, afin qu’ils continuent à proposer des idées innovantes et renouvelées.

Approchée par la MAP, Meryam Al-Siraoui (24 ans), porteuse d’un projet en architecture des bâtiments, a confié qu’après avoir obtenu un diplôme en architecture d’intérieur, elle a décidé de monter son propre projet.

Son ambition l’a dirigée ainsi vers la plateforme des jeunes pour proposer son projet. A son grand bonheur, elle s’est vue accorder le soutien et l’accompagnement nécessaires pour pouvoir concrétiser son rêve d’enfance.

L’idée derrière ce projet de modélisation numérique des bâtiments qui la passionne tant consiste à proposer à ses futurs clients des plans en trois dimensions (3D), des plans d’intérieur et de construction de bâtiments, tout en misant sur l’innovation et la création, explique-t-elle.

« Au début, j’avais les idées dispersées, mais après avoir bénéficié d’une formation via la plateforme, les grandes lignes de mon projet commencent à se préciser », s’est-elle réjouie, notant s’être informée de certains projets réussis en phase post-création.

Cette jeune ambitieuse a même invité les jeunes de Sidi Slimane à saisir l’opportunité d’accompagnement qu’offre la plateforme dans le cadre de l’INDH afin de tenter eux-aussi l’expérience de l’entrepreneuriat.

Pour Rajaa Al-Chebba, propriétaire d’une start-up spécialisée dans la pâtisserie, son secret repose sur les ingrédients naturels dans la confection de gâteaux. De quoi aiguiser l’appétit des clients.

L’accompagnement de la plateforme a été d’une grande aide pour Rajaa, qui aspire désormais à commercialiser ses produits dans les grandes surfaces, voire à l’étranger.

La plateforme des jeunes de Sidi Slimane demeure une source d’inspiration, d’innovation et d’initiative pour ces jeunes femmes de la province, afin de créer des projets générateurs de revenus, en particulier dans les zones qui ne disposent pas d’un tissu industriel pouvant absorber les jeunes en quête d’emploi.