La FNM et le Lycée Descartes s’allient pour la mise en valeur du patrimoine muséographique marocain

La Fondation nationale des musées (FNM) et le Lycée Descartes ont signé, mardi au siège de la Fondation à Rabat, une convention de partenariat pour permettre aux élèves du Lycée de participer à la mise en valeur du patrimoine muséographique marocain.

Aux termes de ce partenariat, les deux parties s’engagent à organiser des visites scolaires de petits groupes d’élèves, accompagnés de leurs professeurs au musée de l’Histoire et des civilisations de Rabat en vue de planifier et de produire les images qui permettront de modéliser les pièces du musée.

Il s’agit également de la modélisation en 3D des pièces du musée par les élèves du Lycée Descartes, de fournir les cartels des œuvres afin de créer les points d’intérêt des pièces modélisées et d’intégrer la modélisation au niveau de la visite virtuelle en ligne du musée.

Un nombre important d’élèves du Lycée Descartes sont Marocains, a relevé le président de la FNM Mehdi Qotbi dans sa déclaration à M24, la chaîne de l’information en continu de la MAP, précisant que cette convention leur permettra de connaitre davantage la richesse, la diversité et la construction de leur propre culture, « une culture nourrie par plusieurs affluents notamment hassani, juif, arabe, amazigh, et méditerranéen qui font du Maroc un pays exceptionnel ».

M. Qotbi est revenu sur le rôle majeur de la culture combinée à l’éducation dans la diffusion des messages de tolérance et de l’acceptation de l’Autre. « La culture, une des préoccupations majeures du Royaume, revêt une place importante favorisant l’ouverture d’esprit et le développement socio-économique », a-t-il dit.

Il a en outre mis en avant la place de la culture dans le renforcement et l’approfondissement de la connaissance de l’Autre, dans un contexte mondial marqué par la montée de l’extrémisme et du négationnisme.

La FNM a mis en place un système de gratuité afin de démocratiser l’accessibilité de la culture à toutes les composantes de la société marocaine, notamment les étudiants et élèves disposant d’une carte scolaire, afin de jouir d’une liberté d’accès tous les mercredis, a-t-il précisé.

De son côté, la proviseure du Lycée Descartes, Najat Delpeyrat, a déclaré que cette convention scellée permettra aux professeurs du lycée français, principalement la section audiovisuelle de l’établissement, « de disposer d’un formidable outil pédagogique ».

Sur les principaux objectifs du Lycée Descartes en matière d’éducation, Mme Delpeyrat a notamment évoqué l’offre d’une double culture, tant au niveau linguistique qu’artistique, et l’ouverture sur son environnement immédiat, « à savoir la riche culture commune maroco-française ».

Saluant la politique volontariste marocaine au profit de la culture et qui se traduit par la mise en place d’une offre culturelle accessible à tous, elle a estimé que la culture, élément essentiel de l’enseignement, fait partie du label d’excellence du Lycée Descartes en vue de former les citoyens de demain, « des citoyens ouverts sur le monde ».

Situé au cœur de la ville de Rabat, le Lycée Descartes accueille les élèves depuis 1963. Composé d’un collège, d’un lycée, ainsi que de classes préparatoires (CPGE), il est le centre névralgique du « Pôle Rabat-Kénitra » qui comporte six autres établissements.