Kénitra: 376 porteurs de projets encadrés par les plateformes des jeunes de l’INDH

Quelque 376 jeunes porteurs de projets ont été encadrés par les plateformes implantées au niveau de la province de Kénitra, dans le cadre du programme « Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes » (ARIEJ) de la phase III de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) (2019-2023).

Ainsi, une enveloppe de 2.980.037 DH a été affectée, durant la période entre 2019 et fin mars 2022, par le Comité provincial de développement humain à titre de contribution au profit des jeunes porteurs des projets financés dans le cadre des axes de soutien à l’entrepreneuriat et d’aide à l’employabilité du programme ARIEJ, indique-t-on auprès des autorités lors d’une cérémonie organisée, mercredi à Kénitra, dans le cadre de la célébration du 17ème anniversaire du lancement de l’INDH.

Il s’agit aussi de l’aménagement et de l’équipement de trois plateformes implantées à Kénitra, Souk Elarbaa du Gharb et Sidi Taibi, ainsi que de la conclusion de contrats d’exécution avec les prestataires de services chargés de la gestion desdits axes au niveau des plateformes concernées.

Les jeunes bénéficiaires ont été pris en charge par ces plateformes qui offrent des espaces d’accueil, d’écoute et d’orientation, d’accompagnement à l’entrepreneuriat et à l’emploi, ainsi que des espaces dédiés au renforcement des compétences.

A cet égard, un total de 200 jeunes ont bénéficié de sessions de formation et d’ateliers organisés dans le cadre de l’accompagnement pré-création de l’entreprise, en relation avec l’axe portant sur le soutien à l’entrepreneuriat relevant du programme ARIEJ. Les bénéficiaires sont répartis entre les plateformes de Kénitra (123), Souk Elarbaa du Gharb (60) et Sidi Taibi (17).

L’axe d’aide à l’employabilité a, quant à lui, profité à 176 jeunes : 90 à la plateforme de Kénitra, 50 à la plateforme de Souk Elarbaa du Gharb et 36 à la plateforme de Sidi Taibi.

En ce qui concerne le volet « écoute et orientation », l’association Sanad pour l’action sociale, chargée de la gestion des trois plateformes, a indiqué que 1.340 jeunes ont bénéficié des services d’accueil entre le 29 octobre 2021 et le 30 avril 2022, alors que 1.290 autres (394 femmes) ont été écoutés et orientés, dont 971 jeunes dirigés vers l’axe de soutien à l’entrepreneuriat et 319 autres vers l’axe d’aide à l’employabilité.

Dans une déclaration à la MAP, Imane Mekkaoui du Centre marocain pour l’innovation et l’entrepreneuriat social a fait savoir que l’action de cette structure consiste en l’accompagnement des jeunes porteurs de projets au niveau de la province de Kénitra en phase pré et post création d’entreprise.

« Notre rôle consiste à soutenir l’effort du jeune, à l’outiller afin qu’il puisse monter son projet et créer son entreprise et à l’accompagner par la suite lors du démarrage et du développement de son activité », a-t-elle expliqué.

« Il est nécessaire d’accueillir et d’écouter les jeunes, d’identifier leurs besoins et attentes en fonction de leurs cursus et parcours professionnels avant de les orienter vers l’un des axes du programme ARIEJ », a souligné de son côté Anass Alaoui, chargé d’écoute et d’orientation à la plateforme des jeunes de Kénitra.

Hanane Kaabouchi, l’une des jeunes bénéficiaires, s’est réjouie d’avoir profité d’une formation d’une semaine dans l’un des ateliers de la plateforme, notamment en Soft skills et recherche d’emploi.

Khalid Bentaleb est un autre porteur de projet ayant bénéficié de l’accompagnement du programme ARIEJ. « J’ai été accompagné en amont par l’INDH dans la réalisation de mon projet, notamment sur le plan de l’étude de faisabilité, du financement et du marketing », a-t-il confié.

Lancé dans le cadre de la phase III de l’INDH, le programme ARIEJ vise à contribuer à l’amélioration de la situation économique et sociale des populations défavorisées, notamment les jeunes de 18 à 45 ans par l’accompagnement à l’emploi, à l’entrepreneuriat ainsi qu’à l’appui aux projets s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire.