INDH/Salé: 834 porteurs de projets à la plateforme des jeunes de Sidi Abdellah

La plateforme des jeunes de Sidi Abdellah à Salé, mise en place dans le cadre de la phase III de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) (2019-2023), a accueilli 834 porteurs de projets, dans la perspective d’offrir des espaces d’accueil, d’orientation et d’accompagnement à l’entrepreneuriat et à l’emploi, ainsi que de renforcement des compétences.

Sur les 834 jeunes accueillis, 326 ont bénéficié des service d’écoute et d’orientation en vue de concrétiser leurs projets, alors que 210 autres ont bénéficié d’un accompagnement post-création, a indiqué le directeur de la plateforme, Abdelali Fedi, dans une déclaration à la MAP, en marge de la célébration mercredi à la plateforme des jeunes de Sidi Abdellah de Salé, du 17e anniversaire du lancement de l’INDH sous le signe « la phase III de l’INDH : une approche renouvelée pour l’inclusion des jeunes ».

Le responsable a précisé que 36 projets ont été sélectionnés pour bénéficier d’un soutien, 55 projets ont été retenus par le Comité préfectoral de développement humain, alors que 77 autres ont été soumis au comité après sélection.

La plateforme d’accompagnement des jeunes porteurs de projets vise à favoriser leur employabilité, à travers un accompagnement pré et post-création, afin de contribuer à la consolidation de l’esprit entrepreneurial chez les jeunes de la province, selon une nouvelle approche basée sur la coordination entre la plateforme et les associations partenaires.

M. Fedi a relevé que la plateforme, en collaboration avec l’association « Amali », œuvre pour la formation, l’orientation et l’accompagnement des porteurs de projets sur la base d’un processus bien établi.

Ainsi, la plateforme offre des espaces d’accueil, d’écoute et d’orientation, d’accompagnement à l’entrepreneuriat et à l’emploi et d’appui aux projets s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire.

L’accompagnement post-création se fera à l’aide d’un coaching combinant des formations pratiques et un accompagnement individuel et en groupe, y compris sur le terrain (lieu de l’entreprise), qui soit adapté aux besoins, convenu entre le prestataire et le bénéficiaire, sur la base d’une évaluation initiale.

Et de préciser que les porteurs de projets sélectionnés bénéficient d’une formation de trois à six mois sur le volet juridique de la création de l’entreprise, sanctionnée par l’obtention d’un certificat de parachèvement du processus d’accompagnement, ajoutant que la deuxième phase s’étale sur 18 mois et concerne l’accompagnement du porteur de projet dans le lancement de son entreprise.

La création de cette plateforme entre dans le cadre de la troisième phase de l’INDH 2019-2023, notamment le programme III « Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes » visant l’amélioration de la situation économique et sociale des populations défavorisées, surtout les jeunes, par l’accompagnement à l’emploi et à l’entrepreneuriat et l’appui aux projets s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire.

La plateforme, qui se veut un espace dédié principalement aux jeunes entre 18 et 35 ans, est dotée d’espaces de travail en commun et offre aux jeunes l’accès à l’information et au réseautage des opportunités en matière d’employabilité ainsi que le soutien à l’entrepreneuriat.

L’INDH ne se contente pas uniquement de soutenir financièrement les projets, mais assure également aux porteurs d’idées un accompagnement pré et post création au sein des plateformes des jeunes dans un souci d’assurer la pérennité des projets.

A travers cette nouvelle approche multi-échelles, l’INDH vise à promouvoir la situation économique et sociale des jeunes en tant que levier essentiel de développement en allant au delà de la logique et de la culture de l’assistanat conjoncturel pour adopter une nouvelle façon de faire, fondée sur l’idée du projet et l’ancrage des valeurs de développement durable centré sur l’élément humain.