Enseignement supérieur: la 10ème étape des Assises régionales à Rabat-Salé-Kénitra

La 10ème étape des Assises régionales du Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (PACTE ESRI 2030) s’est déroulée samedi à Rabat en présence d’acteurs de divers horizons et de la société civile de la région de Rabat-Salé-Kénitra (RSK).

Organisés conjointement par l’Université Mohammed V de Rabat (UM5), l’Université Ibn-Tofail de Kenitra (UIT), l’Université internationale de Rabat (UIR) et l’Université internationale Abulcasis des sciences de la santé (UIASS), les travaux des ces assises régionales de Rabat-Salé-Kénitra tenus à l’École Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) s’inscrivent dans le cadre d’une série d’assises régionales programmées par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Placé sous le signe « Ensemble, pour un nouveau modèle de l’université marocaine », ce rendez-vous vise à doter le Royaume d’une université rénovée, durable et adaptée aux besoins des étudiants et des territoires, afin de consacrer l’inclusion socio-économique, la compétence et l’excellence universitaire.

S’exprimant à cette occasion, M. Miraoui a souligné que les défis actuels et futurs découlant des mutations structurelles du contexte national et international nécessitent la préparation d’un capital humain qualifié et le développement des capacités dans le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation.

il a à cet égard mis l’accent sur le rôle central de l’université en tant pilier de la compétitivité globale de l’économie nationale en fonction des quatre orientations stratégiques du PACTE ESRI 2030, à savoir l’excellence académique, les territoires de l’innovation, l’excellence opérationnelle et gouvernance 4.0 ainsi que la recherche scientifique.

« L’Université de demain exige une plus grande ouverture sur le système d’enseignement supérieur, la recherche scientifique et l’innovation dans son environnement régional et local », a-t-il expliqué, qualifiant de « choix stratégique incontournable » l’établissement de partenariats de nouvelle génération entre l’université, les acteurs socio-économiques et les organisations de la société civile.

S’attardant sur l’apport de la dimension régionale du nouveau modèle de l’Université marocaine comme base d’une justice spatiale effective, le ministre s’est dit favorable à la mise en place de pôles universitaires inclusifs répondant aux priorités de développement et contribuant à la mobilisation et la valorisation des potentialités prometteuses des territoires.

« La conception de l’offre de formation universitaire s’érige désormais en référentiel pour l’adaptation de la carte universitaire en fonction des spécificités de chaque région », a-t-il argué.

Le président de l’UM5, Mohammed Rhachi, a fait savoir que cette rencontre est une occasion de faire le bilan des conclusions des réunions de concertation organisées avec les différents acteurs de la région, notamment les collectivités territoriales et les partenaires socio-économiques, les acteurs de la société civile, ainsi que les parties concernées au sein du système universitaire (étudiants, professeurs, chercheurs et cadres administratifs et techniques).

« Ce PACTE ESRI 2030 servira de feuille de route pour la mise en œuvre des propositions et recommandations émises lors des concertations régionales », a-t-il dit dans une déclaration à la MAP en marge de cet évènement.

Le président du Conseil régional de RSK, Rachid El Abdi a passé en revue la vision de la région quant aux perspectives d’enseignement supérieur et de formation, relevant que la région RSK s’érige en partenaire fiable dans le cadre d’une approche participative en termes de formations et de métiers à forte valeur ajoutée.

M. El Abdi a plaidé dans ce sens pour la préparation d’une nouvelle génération d’étudiants capable de relever les défis multiples qui planent sur le contexte national, régional et international.

En marge de cet événement, plusieurs conventions de partenariat ont été signées entre les universités de la Région RSK et les acteurs régionaux, économiques et sociaux de la région.

Au cours de ces Assises, quatre tables rondes sont programmées pour favoriser les échanges et la co-construction entre les différentes parties prenantes autour des thématiques de l’inclusion territoriale, le développement intégré, l’inclusion économique et la compétitivité, l’inclusion sociale et durable et l’excellence académique et scientifique.

Cette rencontre s’est tenue en présence notamment du Wali de la région Rabat-Salé-Kénitra ainsi que d’autres d’acteurs économiques et de la société civile.