Avoir de bons stades, une nécessité en Afrique

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a insisté samedi à Salé (Maroc) sur l’importance des infrastructures sportives modernes dans le développement de la discipline sur le continent.

« Il est aujourd’hui primordial pour la CAF que toutes les fédérations africaines disposent enfin de stades à la hauteur de ses joueurs et de ses supporters », a indiqué le Malgache dans un discours à l’occasion d’un séminaire sur le développement des infrastructures footballistiques sur le continent. Pour le patron de l’instance africaine, il n’est plus question de revenir en arrière. « Il faut accélérer le processus pour atteindre l’échelle mondiale. Nous ne pouvons plus revenir en arrière et devrons participer aux compétitions mondiales », ajoute-t-il. Pour ce faire, Ahmad Ahmad incite les fédérations africaines à gérer leurs propres infrastructures dans le cadre du partenariat public-privé. « C’est dans ce sens d’ailleurs que parallèlement à ce séminaire, nous organisons un atelier dédié à nos coordinateurs généraux et membre du TSG (Groupe d’étude technique, ndlr) afin de respecter les normes requises pour les stades qui accueilleront les qualifications de la Coupe du monde Qatar-2022 », a-t-il souligné.

« Je suis parfaitement conscient que construire des stades n’est pas une fin en soi : il faudra les gérer, les rentabiliser, les maintenir. Ce sont de vrais investissements pour nos fédérations, leurs clubs et l’avenir de leur football, bases d’une véritable économie, génératrice de revenus et d’emplois tout au long de la chaîne ». Le premier responsable de la CAF a abordé également d’autres sujets, entre autres le format des compétitions, leur gestion, leur périodicité et les différentes catégories. Dans son discours, Ahmad Ahmad a tenu à remercier son homologue de la FIFA, Gianni Infantino, pour son soutien. « Je suis ravi que la FIFA participe pleinement à notre projet d’infrastructures. Je remercie M. Infantino de son soutien et sa collaboration, ainsi que l’attention toute particulière qu’il donne au football africain », conclut-il. A l’initiative de la FIFA, les experts du football africain se sont réunis samedi au complexe Mohamed-VI de football de Maâmora à Salé pour prendre part au séminaire sur le développement des infrastructures footballistiques sur le continent.