Cérémonie de signature de la 2ème édition du roman “Le serment du dernier messager” de l’écrivaine Souad Jamaï

L’espace d’art contemporain Abla Ababou à Rabat a abrité, jeudi, la cérémonie de signature de la deuxième édition du livre ‘’Le serment du dernier messager » de l’écrivaine Souad Jamaï.

L’œuvre de 360 pages livre une vision d’un futur possible où les intérêts conjoints des firmes pharmaceutiques et des compagnies d’assurance prennent le pas sur la santé des populations. Loin d’être pessimiste, cette dystopie met en exergue l’entêtement de l’humanisme à exister envers et contre tout.

Le Roman, un conte futuriste qui éclaire sur les anomalies du présent, raconte l’histoire d’un jeune chirurgien (Yélif) qui découvre des pratiques pour le moins inquiétantes au sein de l’hôpital où il exerce. De fil en aiguille, il met la lumière sur une sombre manipulation mêlant firmes pharmaceutiques et compagnies d’assurance.

Intervenant à cette occasion, le psychiatre et psychanalyste Ahmed Farid Merini (modérateur) a salué l’intérêt que porte Mme Jamaï à l’image du médecin et sa capacité à porter le métier du médecin à l’espace public, soulignant les qualités d’écriture de la romancière et rappelant, à ce titre, la mention spéciale du prix Ivoire de la littérature africaine, qu’elle a reçu en 2021.

« Dans un monde futuriste, Souad Jamaï nous propose de plonger dans un univers de médecine particulière, efficace mais déshumanisé”, a indiqué Dr. Merini, relevant que le roman est un “mi-fiction mi-réalité”, car “tous les faits scientifiques relatés dans ce travail se basent sur des recherches réelles”, a-t-il assuré.

Dans une déclaration à la MAP en marge de la cérémonie, Souad Jamaï s’est réjouie de la tenue de cette rencontre dans une galerie d’art, pour présenter un livre qui « parle de sujets qui nous touchent tous”.

Abordant le récit dystopique de son œuvre, la romancière, cardiologue de métier, a estimé que « les dystopies nous mettent en garde contre ce qui pourrait arriver dans le futur », alertant que « la domination des assurances et du Big Pharma », comme racontée dans le livre, risque de se produire.

Cette cérémonie a été marquée par la présence d’une panoplie de personnalités du monde de la médecine et de la culture.

Souad Jamaï est à son troisième ouvrage après « Un toubib dans la ville » paru en 2016 et « Des ailes de papier”, publié en 2019. En 2018, elle a créé une troupe de théâtre composée uniquement de médecins.