Campagne agricole: le PRIDP sur de bons rails à Sidi Kacem

Dans la Région de Sidi Kacem, le Programme de réduction des impacts du déficit pluviométrique (PRIDP) est désormais sur de bons rails, donnant ainsi un vent d’espoir pour les agriculteurs locaux notamment dans les zones céréalières.

À Had Kourt comme à Ain Dfali ainsi que dans les régions limitrophes, l’équipe de la MAP a constaté un optimisme irréductible chez les agriculteurs locaux qui n’ont pas migré leurs champs malgré la conjoncture difficile.

Préoccupés par une récolte amoindrie cette saison, les fellahs ont formé le vœu que l’imminent PRIDP puissent les aider à outrepasser cette période difficile ayant entaché la campagne agricole dans leur région.

Aussitôt informés de ce programme exceptionnel lancé sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les agriculteurs ne se sont plus montrés perplexes grâce à l’enveloppe budgétaire affectée à ce programme d’urgence.

Les yeux rivés vers le ciel pour une goutte d’espoir, Rachid Lagziri, Fellah à Had Kourt, sillonne chaque jour ses parcelles céréalières pour s’enquérir des dégâts causés par le retard des pluies.

« Grâce à l’Initiative Royale on a droit à un soutien pour les fourrages et l’orge subventionnés, ainsi qu’à l’indemnisation des agriculteurs assurés », s’est réjoui cet exploitant de 50 hectares dans une déclaration à la MAP, ajoutant que d’autres cultures sont envisageables en cas d’éventuelles précipitations notamment les cultures de printemps et les aliments pour bétail.

« Mes exploitations majoritairement en cultures d’automne (les cultures précoces) ont été impactées à cause du déficit pluviométrique » a-t-il expliqué, formant le vœu qu’en cas de futurs précipitations salvatrices dans les prochains jours, « l’affaire sera sauvée surtout pour le bétail, et ce en guise de compensation de la saison ».

M. Lagziri a, à cet égard, exhorté les responsables de passer à la vitesse supérieure pour la déclinaison du PRIDP notamment en termes des fourrages subventionnés et des indemnisations des agriculteurs.

Même son de cloche chez Dahbi Abdelmoumen. Ce fellah à Ain Dfali a exprimé sa gratitude quant à cette Initiative Royale urgente qui vient combler les besoins des agriculteurs dans un contexte où la campagne agricole souffre à différents degrés selon les zones.

« Nous exhortons les responsables d’accélérer la déclinaison rapide du PRIDP surtout les fourrages subventionnés et les aliments pour bétail » a-t-il plaidé dans une déclaration similaire.

Toutefois, poursuit-il, la situation pourrait se compliquer davantage pour nos terres si la pluie salvatrice tarde au-delà des prochains jours. Déjà, dit-il, les prix des aliments pour bétail ont augmenté et pourront l’être davantage en l’absence de pluies.

S’attardant sur les axes du PRIDP au niveau de la Région RSK, Segmani Mohammed de la Direction Régionale de l’Agriculture a fait état, dans une déclaration similaire, de plusieurs mesures qui ont été prises pour la déclinaison rapide du programme.

Ainsi, pour l’axe de la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux, la DPA de la région RSK compte distribuer 350.000 quintaux d’orge subventionnée en première tranche au profit d’environ 60.000 éleveurs de petits ruminants, via le guichet ouvert.

Il s’agit aussi de la distribution de 186.000 quintaux de fourrages composés (1ère tranche) au profit de 12.000 éleveurs de vaches, ainsi que la vaccination et traitement de près de 2,7 millions d’ovins et de caprins pour un coût estimé à 12 millions de dirhams, outre le traitement de plus de 230.000 ruches contre la Varroase.

De même pour l’irrigation d’appoint pour la pérennisation des vergers nouvellement cultivés (de 2 à 5 ans) implantés sur une superficie de plus de 6.700 hectares, avec un budget estimé à 13,8 millions de dirhams. La réhabilitation de petits et moyens abreuvoirs d’irrigation.

Au menu également figurent la protection des terres agricoles (100 hectares à Shoul-Salé, ainsi que l’aménagement et l’équipement des points d’eau (30 points d’eau à Khémisset et Sidi Kacem).

S’agissant de l’assurance agricole (assurance multirisque), la DPA a mis les bouchées doubles pour l’accélération de la procédure d’assurance contre la sécheresse au profit d’environ 16.800 agriculteurs, sur une superficie de plus de 126.700 hectares.

Quant au troisième axe de l’accompagnement financier des agriculteurs et des professionnels, la direction régionale est intervenu pour le rééchelonnement de l’endettement des agriculteurs auprès de la Caisse de crédit agricole, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et aliments pour bétail, ainsi que le financement d’investissements innovants dans le domaine de l’irrigation.