Appel à plus de performance dans les organismes de retraite

Au-delà des questions relatives à l’amélioration des prestations qu’ils octroient aux bénéficiaires et la pérennité financière des régimes qu’ils gèrent, les organismes de retraite sont appelés à renforcer davantage leur performance et développer la qualité de leurs services, a indiqué, jeudi à Skhirat, le ministre de l’Economie, des finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaaboun.

« Ces objectifs ne peuvent être atteints qu’à travers de profondes mutations organisationnelles et technologiques, et en mettant en place des stratégies constamment repensées et réajustées, en rupture avec toute forme de pratiques traditionnelles » a relevé M. Benchaaboun dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, Zouhair Chorfi, à l’ouverture du colloque international sous le thème « la transformation digitale, un levier de performance et d’excellence pour les organismes de retraite ».

« La transformation digitale constitue un levier fondamental pour réussir ces défis », a t-il poursuivi, mettant l’accent sur l’importance d’aborder cette transformation dans une vision cohérente impliquant l’ensemble des intervenants de l’écosystème et mettant en valeur la synergie et l’intelligence collective afin d’atteindre les objectifs escomptés tout en maîtrisant les coûts qui en découlent.

Il a, en outre, souligné que la thématique de cette rencontre est au cœur des préoccupations et priorités du Royaume, faisant observer, dans ce sens, que le Maroc, en application des Hautes Orientations Royales, s’est inscrit ces deux dernières décennies dans une dynamique technologique importante, commençant par le programme « E-Gov » et passant par « Maroc numérique 2013 », jusqu’au lancement en 2016 de la stratégie nationale « Maroc Digital 2020 » qui vise, notamment, à réduire la fracture numérique, à augmenter la connectivité, à favoriser la mise en ligne des démarches administratives et à positionner le Maroc parmi les premiers hubs numériques au niveau régional.

De son côté, Lotfi Boujendar, directeur de la Caisse marocaine des retraites (CMR), organisateur de ce colloque, conjointement avec l’Ecole nationale supérieure de sécurité sociale de France (EN3S), a indiqué que cet événement constitue une affirmation de l’intérêt que porte la CMR à la transformation digitale et à la valeur ajoutée qu’elle apportera à la performance de cette institution et au développement de ses services au profit de ses affiliés et pensionnés ».

Ce colloque vient approfondir la réflexion autour de la « stratégie de Digitalisation de la CMR à l’horizon de 2024 », a t-il ajouté, faisant savoir que cette stratégie va permettre à la Caisse d’opérer un véritable changement de ses processus et de ses modes de gestion.

Selon lui, quatre objectifs stratégiques sont fixés à cet effet et qui ont été déclinés dans une feuille de route avec une vingtaine de projets arrêtés. Il s’agit d’une automatisation avancée des processus et fonctions de la chaîne de valeur de la CMR, une évolution maîtrisée vers l’intelligence artificielle, une dématérialisation des processus 100% numériques et une relation clients multicanal.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence de développement digital (ADD), Sidi Mohammed Drissi Melyani, a indiqué que la transformation digitale représente un véritable levier de croissance économique et participe pleinement à l’amélioration du quotidien des citoyens, à l’inclusion sociale et à la réduction des inégalités, faisant observer que de plus en plus d’organismes, conscients de l’importance du digital et de son impact sur les avancées socio-économiques du pays, entament le processus de transformation digitale au sein de leurs institutions afin, entre autres, de faciliter et d’optimiser les relations avec les usagers et d’améliorer la performance de leurs collaborateurs ».

Il a, dans ce sens, souligné que la CMR est l’un des grands établissements du pays qui s’est inscrit avec détermination et sérénité dans cette nouvelle ère digitale et qui s’engage à assurer les meilleures conditions à la concrétisation de cette transformation.

M. Drissi Melyani a, en outre, abordé les missions et les objectifs de l’ADD, rappelant que cette Agence, créée afin de dynamiser la transformation digitale au Maroc, est chargée de mettre en œuvre la stratégie de l’Etat en matière de développement du digital et promouvoir la diffusion des outils digitaux et le développement de leur usage auprès des citoyens.

En marge de la cérémonie d’ouverture de ce colloque, la CMR a procédé au lancement officiel de sa plateforme « e-retraite CMR », dédiée à la gestion électronique des dossiers de retraite, suite à la publication de la circulaire du Chef de Gouvernement portant sur la gestion électronique des dossiers de pension et les engagements des parties prenantes.

A travers l’organisation de ce colloque, la CMR vise à créer un espace d’échange et de partage d’expériences dans le domaine de la transformation digitale et à mettre en valeur les expériences réussies, les idées innovantes, les défis communs et les perspectives d’évolution dans le secteur de la retraite ainsi que dans d’autres secteurs d’activité.

Au menu de ce colloque international, trois panels animés par des experts de haut niveau sur « les expériences en matière de transformation digitale dans le secteur de la retraite », « La transformation digitale dans d’autres secteurs d’activité » et « Digitalisation : Innovation & Défis ».