Covid-19 oblige, Aid Al-Adha sera particulier !

Par : Fadwa EL GHAZI

Célébrée chaque année, la traditionnelle fête de Aid Al-Adha sera empreinte de plusieurs particularités, notamment celle de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus qui implique de facto des mesures sanitaires et d’hygiène supplémentaires.

« Il faut faire très attention : le virus est toujours là et il faut se protéger (..) et éviter les contacts ainsi que minimiser les visites familiales », a confié à la MAP le nutritionniste Nabil Layachi.

Insistant sur le respect de la distanciation et le port du masque, le spécialiste a souligné qu’il est primordial au sein de la même famille de garder les ustensiles individuels : chacun son verre, son assiette et ses couverts en vue de préserver la santé et la sécurité et éviter le risque d’infection.

Selon lui, il faut obligatoirement mettre un masque et respecter les règles d’hygiène de bases, notamment se laver les mains fréquemment pendant le rituel du sacrifice.

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, le ministère de l’Intérieur a pris une série de mesures pour organiser l’opération de sacrifice à l’occasion de la fête de l’Aid Al-Adha 1441, en vue de garantir les conditions adéquates au déroulement de cette célébration.

Des autorisations seront, à cet effet, délivrées par les autorités locales aux bouchers professionnels et aux personnes saisonnières procédant au rituel du sacrifice.

Ces personnes seront soumises à des tests à la covid-19, en coordination avec les autorités sanitaires compétentes, et dotées des outils et produits susceptibles de garantir le respect des mesures préventives en vigueur comme les masques de protection, les produits antiseptiques et désinfectants.

« Cette période de Aïd Kébir est une fête occasionnelle et il faut se faire plaisir », mais il faut limiter la consommation des abats et supprimer le gras pour une certaine catégorie de patients, a conseillé M. Layachi.

« Il faut que chaque personne malade consulte son médecin ou son nutritionniste avant la période de Aïd Al-Adha pour avoir un programme équilibré et personnalisé », a fortement recommandé ce spécialiste.

Les personnes ne souffrant d’aucune pathologie doivent de préférence respecter quelques consignes diététiques, a-t-il soulevé, relevant que cette fête est marquée par « une forte ou une grande quantité de viande tout au long de journée aux dépends des autres aliments notamment les légumes et les fruits.

La viande, a-t-il poursuivi, « contient deux nutriments importants qui demandent beaucoup de temps et d’énergie pour être digérée : les protéines et les lipides ».

Pour lui, il est primordial de diversifier son alimentation durant cette célébration et apporter les autres substances nutritionnelles et les autres aliments tels que les légumes et les fruits qui sont parfois le parent pauvre de cette fête du sacrifice.

En vue de profiter pleinement de cette période connue pour quelques troubles digestifs, il recommande d’accompagner la consommation de la viande de bonnes habitudes alimentaires notamment en préparant du pain complet ou pain d’orge riche en fibres alimentaires qui vont aider à éliminer le gras que l’on va consommer pendant cette période de Aid El Kébir.

« Je conseille aussi de consommer les fruits avant et de ne pas oublier une bonne salade de légumes crus aussi avant le repas », a-t-il ajouté, précisant qu’il faut éviter le gras et faire un peu d’activité physique.

Pour la conservation de la viande avec cette chaleur, ce spécialiste conseille de la mettre dans un endroit frais avant de la découper et tout ensuite la stocker dans le congélateur pour éviter toute contamination.

Outre les mesures habituelles de suivi sanitaires des animaux et des conditions d’hygiène, des mesures additionnelles préventives doivent être observées dans le contexte de la Covid-19 sur toute la chaîne allant de la mise en vente des animaux jusqu’au jour du sacrifice.

Plusieurs dispositions ont été prises, notamment la publication d’un guide des mesures sanitaires préventives de la COVID-19 à respecter le jour de l’Aïd et des mesures organisationnelles à instaurer dans les marchés à bestiaux destinés à l’Aïd Al Adha, l’installation de souks additionnels temporaires pour cette occasion, le renforcement des mesures de contrôle pour le transport des animaux destinés à cette célébration sur l’ensemble du territoire et l’extension des mesures sanitaires aux métiers conjoncturels.

Tout compte fait, cette pandémie ne finit pas de donner des leçons et de changer les habitudes quotidiennes et festives. La particularité de cette année va contraindre tout un chacun à prendre des mesures d’hygiène drastiques pour une meilleure célébration dans l’avenir.