Centenaire de la présence diplomatique suisse au Maroc: l’innovation à l’honneur

Le thème de l’innovation sera à l’honneur dans le cadre de la célébration du Centenaire de la présence diplomatique helvétique au Maroc, a annoncé, mardi, l’ambassadeur suisse à Rabat, Guillaume Scheurer.

M. Scheurer a présenté, au cours d’une conférence de presse, le programme des festivités marquant cet anniversaire, dont la cérémonie de célébration officielle est prévue le 22 juin courant.

Les questions liées à l’innovation seront fortement présentes le long de cette programmation, avec un cycle de sept conférences intitulé « Innovation et questions du temps présent », conçu en collaboration avec l’Académie du Royaume du Maroc et l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques.

Les conférences, prévues entre juin 2021 et janvier 2022, rassembleront un parterre d’éminents chercheurs, experts, historiens et académiciens de différents horizons, dont l’astronome suisse Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019.

« La Suisse dispose d’un écosystème de formation, recherche et innovation de pointe qui contribue de manière active et responsable à la résolution de défis communs », a expliqué le diplomate, soulignant que la Suisse est classée comme le pays le plus innovant au monde depuis plus de 10 ans consécutifs par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.

Il s’est, par ailleurs, félicité des bonnes relations avec le Maroc, comme en témoigne « le dynamisme des échanges commerciaux », qui ont atteint plus de 600 millions d’euros pour la première fois en 2019.

Cette performance fait du Maroc le troisième partenaire commercial de la Suisse en Afrique, a-t-il relevé, faisant part de l’intention de son pays d’explorer les opportunités offertes par le Royaume, en particulier son rôle de porte vers le continent et les débouchés économiques que cela implique.

Le programme des activités aura une composante officielle qui consiste en des visites de responsables gouvernementaux des deux pays, qui « permettraient de renforcer nos relations diplomatiques et de continuer à mettre en œuvre conjointement la Stratégie suisse pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord ».

« Nous voulons ensemble donner un socle plus large à nos relations bilatérales pour le diversifier et les développer », a-t-il souhaité.

Au nom de l’Académie du Royaume, le Secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques, Omar Fassi Fehri, a indiqué que les deux parties sont convaincues que la créativité scientifique et l’innovation technologique sont des facteurs fondamentaux dans le processus du développement social et de la croissance économique des nations modernes.

« Le développement scientifique d’un pays complète sa souveraineté nationale, comme le monde l’a si bien vécu à travers l’expérience de la Covid-19″, a-t-il soutenu, estimant que les activités de recherche scientifique sont à infléchir dans des directions utiles à l’homme et leurs applications techniques sont à contenir dans les limites d’une éthique transcendante.

De son côté, Redouane Adghoughi, directeur des affaires européennes au ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, a mis l’accent sur la conjoncture particulière marquant la célébration du Centenaire de la présence suisse au Maroc, notamment la crise sanitaire de Covid-19 et ses répercussions.

Elle coïncide également avec l’élaboration du nouveau modèle de développement dans le Royaume, a-t-il ajouté, estimant qu' »il s’agit là d’un chantier à explorer avec nos partenaires suisses ».

La conférence de presse, qui s’est déroulée en présence d’Abdeljalil Lahjomri, Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume, a enregistré la présentation du logo officiel des festivités de ce Centenaire.

Dans une déclaration à la chaîne de l’information « M24 », M. Scheurer a indiqué que la Suisse ambitionne de se projeter dès l’année prochaine dans des contacts plus réguliers entre les institutions académiques dans les deux pays, citant « le très bon exemple » qu’incarne le partenariat entre l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et l’Université Mohammed VI Polytechnique, sous le signe « Excellence en Afrique ».

« L’ambition est de se projeter ensemble sur le continent africain au profit du continent et de la jeunesse africaine », a-t-il relevé, notant que parmi les principaux axes de travail qui intéressent la Suisse, figurent la jeunesse, la formation et le monde académique, dans une perspective de recherches appliquées.

« L’objectif est de mettre la recherche au service de l’économie et donc au service des citoyennes et citoyens », a soutenu le diplomate suisse.

Le 19 novembre 1921, la Suisse a ouvert à Casablanca son premier consulat au Maroc, qui restera un moment charnière dans les relations entre les deux pays.